Louna, enfant adoptée,
retourne avec sa mère dans son pays natal : le Burkina Faso

« Je ne me souviens de rien et cela me manque beaucoup. Avec ce voyage, j’espère surtout me fabriquer des souvenirs ! m’explique Louna,
14 ans, qui retourne pour la première fois dans son pays natal avec sa mère Emmanuelle.
Burkinabée d’origine, Louna a été adoptée à l’âge de 4 ans. Elle avait été abandonnée à 18 mois sur un trottoir de Ouagadougou, la capitale du pays, avec toutes ses affaires.
Le Burkina Faso a mis en place un remarquable dispositif public qui prend en compte le bien-être des enfants abandonnées. Ceux-ci sont confiés d’abord à l’Hôtel Maternel, centre social qui s’apparente à un orphelinat. Le centre opère des recherches pour trouver la famille. Sans résultat de ce côté, une procédure d’adoption pourra être ouverte. Les enfants sont alors placés dans des familles d’accueil qui s’en occupent jusqu’à l’adoption .

« Quand le diagnostic de ma stérilité est tombé, l’adoption fut pour moi une évidence. J’ai d’abord adopté mon fils Jonathan au Cameroun puis je suis venue chercher ma fille au Burkina Faso en décembre 2007 », raconte Emmanuelle, qui vit en Ardèche avec ses deux enfants.

Pendant leur séjour dans la capitale du Burkina, mère et fille refont ensemble le parcours de l’adoption. D’abord, le bureau des placements d’enfants au ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille. C’est là que les archives sont stockées : il n’y a aucune trace des parents biologiques de Louna. Ensuite la visite à l’Hôtel Maternel où Louna a été recueillie en 2004 et qui accueille aujourd’hui des enfants de 0 à 14 ans. Enfin la visite à papa Apollinaire et maman Félicité, la famille d’accueil avec laquelle Louna a gardé des liens affectifs forts.

«  C’était très important pour ma fille de revenir mais pour moi aussi, déclare Emmanuelle. J’ai ressenti une vraie reconnaissance de la part des Burkinabés à mon égard ! »

Quand à Louna, elle a retrouvé son pays d’origine, mais elle a trouvé aussi une vocation : travailler plus tard auprès de jeunes enfants.

TEXT

Retour au pays d'origine

mattis commodo odio id, adipiscing in