Je suis née à Bangoua, dans la région du Bamiléké, à l’ouest du Cameroun.

Mes grands-parents paternels sont partis au Cameroun en 1920 comme missionnaires protestants.
Ce séjour, d’une trentaine d’années, a marqué leur existence.
Mon père y est né. Il est revenu comme chirurgien à l’hôpital de Bangoua.

Ce parcours a laissé de nombreuses empreintes dans la vie de mes parents, puis dans la mienne.
Empreintes psychologiques et affectives, d’abord.
Empreintes photographiques et écrites, ensuite, témoignages d’un attachement constant à ce coin d’Afrique.

TEXT

Empreintes africaines

leo quis consectetur commodo mi, risus. ut justo Aenean risus