Portraits d’habitants

reflets de la cité Gagarine-Truillot à Ivry-sur-Seine

Aux pieds des immeubles, plusieurs générations de locataires se croisent, échangent quelques instants. Certains d’entre eux ont grandi entre ces murs, d’autres sont arrivés il y a peu mais se sentent déjà chez eux. L’ensemble forme un trésor de diversité d’origines et de parcours, de conditions sociales et d’opinions. Pourtant, un point commun les unit : la cité Gagarine-Truillot.

Mais le quartier, bâti en 1961, s’apprête à tourner une page importante de son histoire. Un vaste projet prévoit sa profonde réhabilitation. Ce changement de décor est vécu avec un mélange d’espoir, de nostalgie mais aussi d’angoisses face à l’aléatoire loi du relogement.

Dans ce contexte, comment donner à la cité une existence dans le temps ? Comment garder trace de cette mémoire commune ? Comment préserver le lien social tissé au fil des ans ?

La démarche artistique est simple : partir à leur rencontre, raconter leur parcours de vie et la façon dont ils vivent leur cité. Les textes leur donnent la parole, tandis que les photographies « in situ » les captent dans leur sphère personnelle.

Finalement, à travers cette galerie de portraits humanistes, c’est celui de la cité elle-même qui émerge : un lieu plus ouvert et solidaire qu’on ne le pense.

Eric Allermoz, journaliste

TEXT

Si t'es d'ici

Aliquam luctus Donec libero risus. risus